De nos jours, avec la vie qui va si vite, où tout est rapide, accessible et souvent chaotique, il devient normal de parfois oublier un repas, ou de jouer au yo-yo en suivant le dernier régime tendance. Par contre, pour un certain nombre de personnes, ceci devient récurrent et s’aggrave tranquillement pour devenir alors un trouble alimentaire. Les troubles alimentaires sont des troubles mentaux médicalement reconnus, au-delà d’un simple trouble relié à l’alimentation, et pouvant mettre la vie des personnes atteintes en danger.

Malheureusement, ces troubles sont encore aujourd’hui souvent banalisés.

Il est important de comprendre que les troubles alimentaires ont un impact direct sur la santé mentale et physique. Ces troubles font partie de la personne et viennent affecter la vie familiale, la vie professionnelle, le cercle d’amis, ils troublent littéralement toutes les sphères de la vie au quotidien.

« Parfois lâcher prise est un acte plus puissant que de se défendre ou s’accrocher » — Eckhart Tolle

Un trouble complexe

Les troubles alimentaires sont beaucoup plus complexes qu’une mauvaise relation avec la nourriture. Ces troubles peuvent également apparaître dès un très jeune âge, et malheureusement il est très difficile de mettre un frein à ce trouble une fois qu’il se manifeste. Par contre, plus vite une personne est prise en charge, plus les chances de rétablissement sont bonnes, et si elle est soutenue par une aide professionnelle le rétablissement sera nettement plus aisé.

Le trouble alimentaire est complexe, car il cache souvent d’autres problèmes ou souffrances. Ce trouble mental est plus une question de contrôle et d’estime de soi, que d’alimentation ! Il s’agit d’une prise de contrôle sur l’apport en nourriture, et la création d’un lien très fort entre l’estime de soi et ce contrôle.

L’image corporelle constitue la perception que nous avons de notre corps et ce que l’on croit que les gens autour de nous ont comme vision de notre corps. Cette image est saine lorsque la perception est réelle et positive. Mais elle est malsaine lorsqu’elle est déformée et négative. Et cette image est déformée par la pression de la société, par une baisse de l’estime de soi, par le stress subit et les angoisses du quotidien. Les facteurs qui affectent et qui déforment la vision qu’une personne a de son image corporelle sont très nombreux, et encore très difficiles à comprendre.

Comme l’image corporelle n’est pas l’unique facteur, il est donc important de ne pas penser uniquement au poids afin de détecter un trouble de l’alimentation. Parmi les autres facteurs, nous pouvons bien entendu parler de l’estime de soi, la difficulté à gérer le stress, le sentiment d’impuissance ou de manque de contrôle, une situation familiale ou de couple difficile ou encore la recherche de la perfection en tout. Des antécédents, de mauvais traitements en bas âge ou des traumatismes peuvent également être des facteurs déclencheurs.

Les personnes atteintes

Comme pour beaucoup de personnes atteintes d’un trouble mental, les personnes qui souffrent d’un trouble alimentaire ne considèrent pas avoir un problème. Elles ne cherchent donc souvent pas à obtenir de l’aide. De plus, ce trouble est souvent un moyen utilisé comme bouclier afin de surmonter ou survivre à des périodes difficiles ou des coups durs. Mais, alors qu’il donne le sentiment de contrôle sur une vie qui semble échapper à la personne, ce trouble ne fait que créer d’autres problèmes. La dépression, l’anxiété, l’abus de médication ou d’alcool et de drogue seront souvent des troubles qui vont venir s’ajouter aux problèmes de santé d’une personne atteinte d’un trouble alimentaire.

Étant des personnes de nature perfectionniste et recherchant le contrôle, il sera difficile de percevoir la détresse qui se cache sous les apparences. Lorsque le poids change et le corps change, le trouble est présent depuis déjà un certain temps et bien souvent ancré dans la personne.

Le rétablissement est-il possible ?

Le rétablissement d’une personne atteinte d’un trouble alimentaire est possible, mais il ne faut pas croire qu’il existe de formule préfaîte et rapide pour résoudre ce genre d’affectation. La route vers le rétablissement consiste en un parcours tout aussi complexe que le trouble lui-même. Il implique un travail sur la personne, pour regagner en estime de soi, il implique d’être confronté à ses croyances, ses idées préconçues et ses valeurs, il implique de modifier ses comportements. Il s’agit d’un parcours pour lequel il faut accorder le temps qu’il faut, et avoir en soi réellement bien ancré le désir de retrouver le bien-être.

Le Centre Ancrage peut offrir du soutien et des outils afin d’aider les personnes atteintes d’un trouble alimentaire ou l’entourage de cette personne. Je vous invite à communiquer avec moi afin de connaître nos services.